Cancer : les 2 huiles de cuisson qu’il ne faut pas utiliser

Lu sur Medisite du Lundi 09 Novembre 2015 :

Après avoir testé plusieurs graisses de cuisson, des chercheurs anglais mettent en garde contre l’utilisation de deux huiles végétales et la libération de substances à caractère cancérigènes.


Les huiles végétales riches en graisses poly-insaturées seraient à bannir pour la cuisson des aliments. Selon les chercheurs de l’université de Monfort à Leicester (Royaume-Uni), elles diffuseraient des substances toxiques appelées « aldéhydes » responsables de maladies cancérigènes, cardiaques mais aussi de démence. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont fait brûler dans une poêle de l’huile de coco, du beurre de l’huile d’olive, de l’huile de maïs et de l’huile de tournesol, le tout dans un espace confiné.

Préférer le beurre et l’huile de coco

Selon les résultats de l’étude, au bout de 10 minutes de cuisson les substances toxiques libérées étaient toutes faibles pour chaque produit. En revanche, après 30 minutes l’huile de maïs et celle de tournesol se sont fortement démarquées des autres, l’huile d’olive étant juste derrière mais avec un niveau jugé raisonnable. Pour les chercheurs, les gouvernements donnent de mauvais conseils nutritionnels en conseillant de favoriser les huiles végétales. Selon eux, les options les plus saines sont l’huile de coco, le beurre et même le saindoux.

 

Étude intéressante qui laisse à penser que les huiles végétales ne sont pas conseillées pour la cuisson.
D’ailleurs, l’huile de maïs et de tournesol sont trop riches en graisses oméga-6, inflammatoires et trop présentes dans les aliments industriels transformés.

Part ailleurs, l’huile d’olive, huile santé par excellence, gagne à être utilisée dans les salades et crudités surtout en combinaison avec l’huile de colza riche en oméga-3 et qu’il ne faut jamais chauffer.
Soulignons que l’huile d’olive, composée d’acides gras mono-insaturés peut être chauffée mais il faut éviter la cuisson à haute température et prolongée.

Ces 2 huiles de base en cuisine traditionnelle, doivent être choisies vierge et de première pression à froid et bio de surcroit pour préserver leur haute qualité nutritionnelle.

D’autre part, le choix du beurre, du saindoux ainsi que la graisse d’oie ou de canard, constituent un excellent choix pour la cuisson des aliments (viande ou légumes).
Ils sont certes composés essentiellement de graisses saturées mais indispensables au fonctionnement de l’organisme contrairement aux graisses trans provenant de l’hydrogénation des huiles végétales (margarines hydrogénées, huile de palme raffinée) nocives pour le système cardio-vasculaire.
Veillez à n’utiliser que des produits locaux et de ferme, et à en modérer la consommation si vous êtes atteint de surpoids, de diabète ou de maladie cardio-vasculaire.

Une mention spéciale pour l’huile de coco vierge et biologique : excellente pour les plats en cuisson, elle a l’avantage d’avoir des effets préventifs contre les maladies cardio-vasculaires et surtout neuro-dégénératives (Parkinson, Alzheimer), grâce à la présence de TCM (triglycérides à chaine moyenne).

A votre Santé !

 

L'alimentation santé Changez d'alimentation
Share Button

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci beaucoup pour la précision donner sur chaque type d’huile, en montrant les biens et conséquences liées à certaines connaissances en forte cuisson. Je prendrai conseille de cet article. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu