Le miel, excellent pour la santé !

Lu sur Bio-info.com – article du 16/10/2014
http://www.bio-info.com/fre/28/bien-etre/sante/le-miel-excellent-pour-la-sante

 

Liquide ou plus dur, clair ou foncé, le miel fait partie de ces aliments nobles qu’on retrouve sur bon nombre de tables au petit-déjeuner. Par ailleurs, les chercheurs mettent de mieux en mieux en évidence ses qualités et ses bienfaits pour notre santé, qui varient en fonction de la ou des fleurs butinées.

Résultat du plus fantastique des mariages, celui des abeilles et des fleurs, le miel compte parmi les trois principales denrées issues de l’animal non tué, directement consommables par l’homme, aux côtés du lait et des œufs. Il est aussi le seul aliment humain issu des insectes. Et quel aliment ! Plutôt pur, car les abeilles ont tendance à éliminer les substances toxiques lorsqu’elles le fabriquent, sa qualité peut être variable, fragile, et ses vertus thérapeutiques les plus élaborées peuvent s’estomper, voire disparaître.
 
À entrer d’emblée dans les subtilités des miels, on en oublierait presque sa plus évidente et incontestable propriété : du fait de sa composition en sucres rapides aisément assimilables, c’est un aliment énergétique exceptionnel (certains coureurs d’ultrafond ne se nourrissent que de miel durant leur course), qui ne souffre d’aucune transformation et peut remplacer avantageusement les sucres raffinés, le blanc en premier lieu. Dans tous les cafés et restaurants, nous devrions exiger des dosettes de miel. Or cet usage est quasi inexistant !

 
Une protection contre certains cancers
 
Parmi ses vertus, rappelons l’effet prébiotique du miel, c’est-à-dire qu’il stimule l’activité de bactéries favorables à la microflore intestinale. Simultanément, ses qualités physico-chimiques le dotent d’un pouvoir antibactérien et cicatrisant suffisamment remarquable pour que son usage se soit répandu dans certains services hospitaliers, comme en chirurgie. Par ailleurs, le miel est une source alimentaire d’antioxydants , majoritairement de flavonoïdes, des molécules aux propriétés anticancéreuses, dont la concentration se voit au caractère plus ou moins foncé du produit. Les miels de châtaignier, de sarrasin ou de thym, entre autres, en sont bien pourvus, mais il suffit d’augmenter la consommation de miels plus clairs pour obtenir la même dose.
 
Les miels monofloraux présentent quant à eux des vertus thérapeutiques spécifiques avérées. Le miel de romarin est réputé pour le drainage hépatique, le tilleul pour son pouvoir somnifère, la lavande et le thym, du fait de leurs qualités antiseptiques, pour les bronches et les poumons. Le miel d’acacia, un des rares à rester liquide, est recommandé pour prévenir et traiter les troubles gastriques. C’est par ailleurs le seul miel consommable par les diabétiques. Les miellats d’arbres (sapin, chêne…) sont, eux, spécialement nutritifs. La liste des miels spécifiques est très longue, et il faut souhaiter qu’elle le reste. Cependant, elle ne saurait ternir la valeur des miels dits « toutes fleurs » ou polyfloraux.

 

Très bel article qui souligne une fois de plus que la nature est précieuse et qu’il nous faut à tout prix la respecter et la préserver.
Einstein avait prédit que lorsque l’abeille disparaitra, l’humanité ne pourra survivre.
Cette vision risque de bien se réaliser si nous restons passifs devant le désastre phyto-sanitaire de notre agriculture intensive.
A nous de réagir individuellement afin de faire notre part, et influencer positivement notre entourage, amis, famille, collègues, surtout à l’ère des réseaux sociaux, où tout peut aller très vite.

Je vous encourage à vous intéresser au mouvement Colibris de Pierre Rabhi afin de mutualiser les efforts de chacun.
http://colibris.ning.com/profile/alaintuanqui

A votre santé !

Share Button

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu